Hashtag malblanc.malotru

Madame le secrétaire d’État à l’égalité entre les femmes et les hommes, Marlène Schiappa, a dénoncé, à l’occasion d’une conférence organisée au Conseil de l’Europe à Strasbourg, une « régression vis-à-vis des droits des femmes », qui « est importante dans le monde ».

Ce n’est hélas que trop vrai. Pour apporter ma pierre à cette juste lutte, je dénonce ici courageusement le cas pendable d’un mâle blanc occidental de 41 ans, chef de parti politique, qui a mis sa vilaine bobine sur les panneaux électoraux où devait figurer à l’origine l’attrayante physionomie d’une femme de 54 ans – ce qui laisse supposer que le malotru se juge plus attirant qu’elle (opinion à laquelle les électeurs risquent d’ailleurs d’apporter un démenti cinglant).

La malheureuse victime, frappée d’un genre de syndrome de Stockholm s’en serait sentie très honorée.

Ah, zut ! Après vérification, le goujat blanc occidental dont il s’agit ne serait pas chef de parti, mais président de tous les Français, paraît-il. Comme on peut se tromper...

Ah, flûte, zut, crotte et saperlotte ! Une autre information m’apprend que ce n’était pas de lui que voulait parler Boubourde – je veux dire, Madame le secrétaire d’Etat à l’égalité des carottes et des navets. Ma dénonciation tombe (hashtag présidentmalotru) donc complètement à l’eau et je prie ceux qui liront ces lignes de bien vouloir m’en excuser. Après tout, l’erreur est humaine, comme disent les animalistes.