En brèves


Epiphanie féministe

L’AFP fourre les galettes d’une farce féministement correcte. Le 13 janvier, l’agence a publié un tweet ainsi rédigé (les deux fautes de grammaire comprises) : « Brigitte et Emmanuel goûte à la traditionnelle galette des roi et des reines à l’Elysée hier. » Nonobstant les fâcheries de l’auteur du message avec le pluriel, la « tradition » qu’il évoque est suffisamment repeinte aux couleurs idéologiques de notre époque pour interloquer Jean-Christophe Buisson, directeur adjoint du Figaro Magazine : « J’ai un trou : comment s’appelaient les reines mages, déjà ? ». Melchiorette, Gasparine et Balthazarde sont attendues à la Crèche… Mais en ces temps de balancetonporc, est-il bien prudent de tirer les reines pour se partager la galette ?

Crash tragique à Notre-Dame des Landes

Le projet d’aéroport conçu sur mesure par l’ancien premier ministre Jean-Marc Ayrault pour faire plaisir au maire de Nantes Ayrault Jean-Marc, a capoté avant le décollage. On avait déjà connu des crashs d’avions, mais le crash d’aéroport restait à inventer. C’est la preuve que, comme l’a dit Emmanuel Macron lors de ses vœux aux Français, « nous sommes capables de l’exceptionnel ». Et avec Jupiter au sommet de l’Etat, la hauteur de vue est garantie même sans aéroport.