Lui non plus n’est pas sur la photo !


Un petit tour au gouvernement et puis s’en va. Sur la photo du gouvernement, Ferrant ne se conjugue plus au participe présent, mais au participe passé. Enferré dans ses affaires, il est retourné s’asseoir sur les bancs de l’Assemblée nationale après sa réélection en Bretagne, ce qui lui garantira au moins l’immunité parlementaire si l’enquête ouverte sur ses activités par le parquet de Brest tourne mal.

L’ancien secrétaire général d’En marche, victime de la nouvelle loi de « moralisation », se verrait bien au « perchoir » de l’Assemblée, ce qui serait un joli lot de consolation. Malheureusement, les nouveaux élus de la RLEM ont pris au sérieux les discours de l’Élu concernant la nécessaire rénovation de la vie politique et la rupture avec certaines anciennes pratiques trop longtemps en usage au Palais-Bourbon. Si bien qu’ils font la grimace à l’idée d’avoir, non seulement pour président de groupe, mais aussi pour président de l’Assemblée, un monsieur qui n’a peut-être pas les mutuelles nettes.

De sorte que l’enferré Ferrand pourrait bien voir, comble d’ironie, le perchoir s’envoler !

Mots-clés :