Ils ne sont pas sur la photo !

Nous avons, paraît-il, échappé de peu à la raffarinade. L’ancien premier ministre, auto-représentant la droite macro-compatible, aurait volontiers offert ses services à l’Élu en installant ses vieilles humeurs au faîte d’un ministère. Il se raconte, à l’Assemblée, qu’il y aurait posé ses conditions : je veux bien vous faire la grâce de vous offrir mon indispensable concours, aurait-il dit en substance à Macron, à condition qu’aucun élu du Modem n’entre au gouvernement. (Depuis 2012, en effet, Raffy garde un chien de sa chienne au mouton et à son troupeau).

Hélas, lui aurait répondu l’Élu avec un sourire en coin, malgré toute l’importance que j’attache à votre concours – Jupiter m’en est témoin ! –, cela ne va pas être possible. Je ne souhaite pas envoyer M. Bêêrou paître dans l’opposition avant un an et pour conserver momentanément son amitié, j’ai fait rentrer deux modemistes au gouvernement !

Raffarin a ravalé sa macrocompatibilité et s’en est retourné porter et dignité outragée et son fessier sur les bancs du Sénat, en jurant, mais un peu tard, qu’on ne l’y prendrait plus à faire le beau devant les renardeaux pour quémander un fromage. Pour la même raison, les français perdent l’occasion d’être gouvernés par quelques autres macrocons à la Thierry Solère. Il n’est jamais bon de paraître trop Solère devant le président Jupiter.

Mots-clés :