Macron a trouvé le remède au chômage

Jupicron, dans son génie, a trouvé le remède contre le chômage : il suffit de transformer tout le monde en barman ou en serveur de restaurant. C’est en somme ce qu’il a répondu, le 15 septembre, à un jeune diplômé en horticulture qui se plaignait de ne pas trouver d’embauche : « Je traverse la rue et je vous trouve un emploi. (…) Si vous êtes prêt et motivé, dans l’hôtellerie, les cafés, la restauration, dans le bâtiment, il n'y a pas un endroit où je vais où ils ne me disent pas qu'ils cherchent des gens. » Il a raison après tout, les meilleures choses ont une fin : il faut bien que jeunesse se passe à faire du jardinage, mais vient le moment de passer aux choses sérieuses et d'aller faire

Enthoven enseigne le féminisme aux féministes

Sans crainte de s’enferrer, Richard Ferrand, le nouveau président de l'Assemblée nationale, à peine monté au perchoir, a eu le mot pour rire : « Le choix s’est porté sur moi. Vous me pardonnerez de ne pas être une dame », a-t-il ironisé. Je ne suis pas sûr que cette amusante plaisanterie lui sera de sitôt pardonnée par Marlène Schiappa, l’inépuisable secrétaire d’Etat à l’égalité femmes-hommes, qui organisait au même moment une université d’été du féminisme, où un homme (un mâle-otru) lui a volé la vedette. Raphaël Enthoven a en effet monopolisé le micro pendant vingt minutes, le temps d’infliger aux dames militantes l’une de ces leçons de morale dont il a le secret, critiquant au passage le

Où Marlène donne un spectacle caniculaire

Au mois d’avril dernier, intervenant devant une classe d’enfants âgés de 8 à 12 ans dans le cadre de l’émission Au tableau, sur C 8, Marlène Schiappa avait montré sa méconnaissance de la langue française en répondant à la question d’une fillette : « C’est quoi, le féminin de macho ? ». « C’est misandre », avait répondu le ministre de l’Egalité femmes-hommes : « misandre, c’est l’inverse, c’est le fait de ne pas aimer les hommes et de les stigmatiser en tant qu’hommes. » La gamine, une petite maghrébine, avait repris : « Ce n’est pas un peu ce que vous êtes ? Vous avez obligé votre mari à démissionner pour garder vos enfants ? » Comme il est dur d’être ministre ! Sans doute eût-il été tentant

« C'est ce qui m'a contraint de librement écrire,
Et, sans piquer au vif, me mettre à la satire. »
           Mathurin Régnier
« Mieux est de ris que de larmes escripre,
Pour ce que rire est le propre de l'homme. »
                       Rabelais
LIENS UTILES
ARTICLES PAR THEMES
ARCHIVES
  • Facebook Basic Black