La Pologne, sentinelle de l’Europe

Pour comprendre les véritables raisons de la colère eurocratique contre la Pologne, ses dirigeants et son peuple, il est conseillé de lire le texte de la remarquable conférence prononcée par le cardinal Robert Sarah, préfet de la Congrégation pour le Culte divin et la Discipline des Sacrements, le 22 octobre 2017 à Varsovie, à l’occasion du congrès du mouvement Europa Christi, qui avait pour thème « Mémoire et identité ». Le mensuel La Nef en a publié l’intégralité dans son numéro de décembre, sous le titre « Dieu ou rien : le problème fondamental pour l’Europe aujourd’hui ». En introduction, le cardinal pose un diagnostic de l’état de l’Europe, qui « traverse depuis plus d’un siècle une cri

Une nation de résistants

Haro sur la Pologne et sur les Polonais ! Ce peuple d’Europe de l’Est, soumis pendant près de quarante ans au totalitarisme soviétique après avoir été abandonné par l’Occident à Staline lors de la conférence de Yalta, s’attire aujourd’hui les foudres d’une eurocratie assise sur les « valeurs démocratiques ». Pourtant, les vrais défenseurs des libertés ne sont pas à Bruxelles, mais à Varsovie. Symbolisée par le syndicat Solidarnosc, la résistance têtue du peuple polonais, avec l’appui d’un pape issu de son sein, infligea à l’Empire rouge le premier des revers qui le déstabilisèrent et conduisirent à terme à sa désintégration. Pour m’être rendu en Pologne en 1991, peu après la chute du régime

Défi corse pour la République

Tout se corse. Sur l’Île de Beauté, les " nationalistes " ont remporté haut la main les élections territoriales. En trois ans, depuis la conquête de la mairie de Bastia par l’autonomiste Gilles Simeoni, leur coalition a tout raflé, la présidence du conseil exécutif, celle de l’Assemblée de Corse (qu’occupe l’indépendantiste Jean-Guy Talamoni) et trois sièges de députés sur quatre. Ils peuvent maintenant s’appuyer sur l’argument démocratique pour revendiquer une autonomie « de plein droit et de plein exercice », comme la définit Gilles Simeoni, principal artisan de leur victoire. Mais est-ce compatible avec le dogme jacobin de l’unité et de l’indivisibilité de la République ? Les gardiens du

Jeu de cache-cash au Parlement

L’avènement de la Macronie s’accompagne de prodiges et de merveilles. Poussés par un élan citoyen magnifique, les parlementaires, députés et sénateurs à l’unisson, ont sacrifié leurs privilèges sur l’autel de la moralité républicaine. Seuls quelques esprits chagrins, aiguillonnés par une curiosité perverse, auront remarqué que la réalité ne correspond pas exactement aux vertueuses déclarations de nos élus… Le séisme s’est produit le 29 novembre 2017. Ce jour-là, le bureau de l’Assemblée nationale a adopté, dans le prolongement de la loi « pour la confiance dans la vie politique » du 15 septembre 2017, les nouvelles règles qui régiront, dès le 1er janvier 2018, les frais de mandat de nos élus

L'idéologie féministe contre la langue française

Bonne nouvelle, les Français.e.s ne seront pas condamné.e.s à assister impuissant.e.s au massacre de leur langue par l’écriture inclusive, dernière aberration que voulaient leur imposer les idéologues du féminisme, dont les procédés sont de plus en plus tyranniques. Le ministre de l’Education, Jean-Michel Blanquer, a décidé que cette absurdité ne sera pas enseignée dans l’Education nationale ; le premier ministre, Edouard Philippe, a fait savoir qu’elle ne sera pas davantage adoptée par l’administration ; et l’Académie française résiste elle aussi, au risque d’être dénoncée comme un cénacle de vieillards phallocrates et passéistes. Quand on pense que sous la présidence de Nicolas Sarkozy, le

Le féminisme au bal des Tartuffe

Le féminisme apparaît comme une queue de comète des idéologies matérialiste et ses tartuffettes participent pleinement à la société fric et sexe. Les intellectuels patentés avaient annoncé au lendemain de l’implosion du bloc soviétique la fin des idéologies. Miracle ! Le féminisme, arrive à point nommé pour reprendre le flambeau du marxisme à l’agonie et le sauver en le réactualisant. La lutte des sexes est en passe, non pas de remplacer la lutte des classes, mais de venir son aboutissement ultime, en concordance avec la pensée de Marx et de Engels. Dans l’Origine de la famille, de la propriété et de l’Etat, ce dernier écrivait que « dans la famille, l’homme est le bourgeois ; la femme joue

« C'est ce qui m'a contraint de librement écrire,
Et, sans piquer au vif, me mettre à la satire. »
           Mathurin Régnier
« Mieux est de ris que de larmes escripre,
Pour ce que rire est le propre de l'homme. »
                       Rabelais
LIENS UTILES
ARTICLES PAR THEMES
ARCHIVES
  • Facebook Basic Black